ETUDE – Coupable !

*Texte Littéraire rédigé par  Lucie Bertrand Luthereau

COUPABLE!

J’ai été jugé coupable.

Je me suis déresponsabilisé. J’ai failli à ma tâche d’homme. Je n’ai pas pensé aux générations suivantes, j’ai commis des actes qui ont porté préjudice à mon semblable.

J’avais conscience à demi seulement: je n’ai pas cherché à franchir le cap de la conscience pleine. J’avais vaguement la sensation que ça ne tournait pas rond, que des choses terribles se passaient, ailleurs, loin, pas si loin…

Je ne me suis pas engagé. Je ne me suis pas révolté. Je n’ai pas pris les armes. J’ai eu peur. J’ai voulu tirer mon épingle du jeu, sauver ma peau.

Parfois, j’ai versé une larme, parfois, j’ai fait signe à l’oppressé pour lui montrer que je n’étais pas son bourreau, pas moi, pas directement, que tout cela était le fait de forces qui me dépassaient.

On m’a jugé.

Coupable.

Je l’étais.

Mon avocat m’a défendu.

Des gens m’ont conspué.

J’étais jeune, mais pas enfant ; j’étais adulte, mais sans dégénérescence à ma décharge.

Le procès ne m’a pas loupé.

Le témoin à charge a pleuré en me voyant, il m’a dit « Comment avait vous pu…? » Je n’ai pas répondu. Il ne s’adressait pas à moi, comment me connaîtrait-il? Et comment êtes-vous censés me connaître? Par le biais d’un acte de justice? Est-ce vraiment au tribunal que l’on révèle l’intimité de son être? Par le biais d’un avocat qui sélectionne dans la réalité de quoi aller vers la case « sortie de prison »? Et mon être? Et mon âme? Mon enchevêtrement complexe d’émotions passées et présentes, la construction ineffable d’un moi complexe connecté aux ancêtres autant qu’à l’infini?

Je suis l’habitant de Weimar, le Romain qui assiste aux jeux, le parent divorcé de 1968. Je suis responsable d’une génération sans repères, d’une société barbare, de trahison envers mes frères. Je suis celui qui n’a pas trié ses déchets, responsable du continent des ordures, je suis celui qui a considéré un arabe, un noir, un rom comme quelqu’un de différent en croyant que je ne portais sur lui aucun regard particulier. Je suis écolo sans agir, j’achète mes habits chez Mango, je trouve les attentats du World Trade Center spectaculaires, oui, j’ai bien entendu causer de délocalisations, mais je n’ai pas d’ouvrier dans ma famille, j’ai cherché à être plus payé dans mon travail sans me demander si c’était juste dans l’absolu, en me disant que c’était impossible à savoir, je suis le responsable des femmes violées du commerce équitable, des enfants aveugles de l’Inde, de la maladie de mon fils que j’ai fait vacciner, et j’avais fait un cours sur la nocivité des vaccins! Je me suis reconnu dans Winston, je vis la double-pensée: je commets chaque jour sans les voir des infractions profondes à mon éthique personnelle. J’ai été kamikaze pendant la guerre du Pacifique; j’ai eu un parachute doré chez Elf, Alstom, Hewlett-Packard. J’ai tué un membre de ma famille pendant les guerres de religions, j’ai jugé les indiens comme des sauvages, je leur ai vendu du verre cassé contre leur liberté, j’ai pris des décisions « politiques », j’ai pensé l’individu, l’ensemble, la collectivité, et bon sang, y aura-t-il toujours des victimes quel que soit notre bord?

Je pilotais Enola Gay, j’allaitais mon enfant à Hiroshima, j’ai dit « je ne crois que ce que je vois » quand on m’a parlé des radiations de Tchernobyl, j’ai défendu les téléphones portables et mon père est mort d’une tumeur au cerveau, j’ai arrêté de manger de la viande et porte de superbes bottes en cuir, comment, c’est de la vache? J’ai suivi les directives de l’Etat et l’on m’a dit qu’il mentait, j’ai suivi mon instinct et on m’a jugé dissident, je ne suis jamais au bon endroit au bon moment, j’essaie de me fondre dans la pensée collective, puis arrive Copernic et là encore, je me retrouve à avoir tort.

J’ai publié « J’accuse » et j’ai tué mon frère Abel. Je suis une herboriste rousse et l’on me tue sur le bûcher, j’ai des convulsions à Saint Médard et on m’érige en sainte, et deux siècles plus tard, on m’interne et me plonge dans des bains glacés, oh! Carl Jung! Je suis la sorcière, l’hystérique, la convulsionnaire de Saint Médard, je ne maîtrise rien des grands inquisiteurs ni des pontes de l’OMC, je suis coupable, coupable, mais je ne suis qu’un homme, un femme, comment cela, la belle excuse, trop facile! Tu aurais dû voir, tu aurais dû savoir, tu es le camp du bien, tu es le camp du mal, tu es toujours dans cette foutue zone grise à tenter de te dépêtrer dans les méandres d’un jugement dernier: est-il intérieur? est-il extérieur? eschatologique? Me dira-t-on quand je reviendrai de la mort où était le vrai bien, ou va-t-on rire de moi parce que j’étais croyant, athée, agnostique, que j’ai porté le voile parce qu’il y avait du soleil, ou que mon père m’y a obligé, ou parce que j’étais chrétienne après Saint Paul ou musulmane en 2010? Je suis le ratio de mon concours à l’horreur, de la pression que l’on a fait peser sur moi, de la masse de douleur que j’ai contribuée sans le savoir à infliger. Je suis moi, je suis Satan et Dieu le Père, je revendique mon droit à la complexité à l’inexplicable, à la quête de ma boussole intérieure qui me guide à travers les âges, à l’inconnu des âmes, de l’esprit, de l’infini qui nous dépasse, j’invoque le concordance maximale avec soi que je refuserai de trahir, je serai toujours incompris ou paria, anonyme ou canonisé, j’aspire à l’inconnu de ce moi, au befehlnotstand dont je suis pour moi le seul juge, je n’ai pas besoin d’avocat, j’ai un libre arbitre, une conscience, et tant de signaux pour les fausser, une confiance et un soupçon infinis en l’inconnu et à la farce du connu qui me façonnent et me transcendent.

*Lucie Bertrand-Luthereau est agrégée et docteur en littérature. Elle enseigne la Culture Générale à Sciences-Po Aix. Elle contribue régulièrement dans les colonnes de Cultures & Croyances.

Pour citer l’étude :

Lucie Bertrand-Luthereau, « Coupable », in : www.cultures-et-croyances.com, rubrique Education – Littérature & Philosophie, mai 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sites Partenaires

Financial Afrik - Toute la finance africaine
Site l'Economiste - Tous les décryptages sur l'économie
Coexister - Mouvement Interreligieux des Jeunes
The Ahmadiyya Muslim Community International
UNICEF France, Association Humanitaire pour la survie des enfants dans le monde
Archer 58 Research - Think-Thank en économie et sciences sociales
Conseil Représentatif des Sikhs de France
Ordre Monastique Vaisnava
Observatoire de la Laïcité - Institution rattachée au Premier Ministre
Le MENA Post
Financial Afrik - Toute la finance africaine
Site l'Economiste - Tous les décryptages sur l'économie

Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation !