DEBAT – Incohérences et contradictions : Le symbolisme au sein du Front National

Added by Cultures et Croyances on 10 février 2016. · 1 Comment · Share this Post

Filed under CULTURE & PARTAGE, Débats - Opinions

Abonnez-vous à notre lettre d’information

Documentaire à regarder...

Il était une fois les Royaumes d'Afrique - L'Ethiopie

*Par Abdul Ghany Jahangeer Khan

Depuis ses débuts, le Front National n’a pas vraiment su à quel saint se vouer. La superficialité, voire l’immaturité, de ses analyses souvent caricaturistes des maux de la société française se voit reflétée dans un choix de symboles que l’on pourra qualifier d’irréfléchi. Avec sa politique basée sur la haine de l’autre, le FN a tout fait pour convaincre les Français de souche de la nécessité de percevoir le phénomène de l’immigration comme étant une invasion menaçant l’identité, voire l’essence même de la France.

Pour faire valoir cette politique isolationniste, il a été nécessaire au FN, noblesse oblige, de définir tout d’abord l’identité « française ». Cet exercice se révèle être un assemblage de titres en vignette et de présentations caricaturales du type bande dessiné. Il en ressort par exemple qu’un élément qui caractérise l’identité française serait la consommation du porc, dont la disponibilité omniprésente est un point sur lequel les représentants du FN insistent souvent dans leur discours. C’est ainsi qu’en cherchant à créer un clivage entre les Français dits de souche et les Français de confession musulmane, le FN s’isole du même coup des Français de confession juive. Le refus des musulmans de manger du porc comme de bons petits Français est présenté comme preuve de leur rejet de l’intégration dans la société d’accueil ; pire, comme une menace pour la douce France. En effet, pour le FN, entre le refus du jambon et le remplacement de la loi de la République par la charia, il n’y a qu’un pas ! Il est regrettable que d’autres partis politiques se soient sentis obligés de leur emboîter le pas.

D’une part, le FN veut faire appel aux sentiments patriotiques, notamment en se disant proche de l’Eglise et en se donnant un vernis catholique. Qui pourra oublier que la France a longtemps été la « fille aînée de l’Eglise » ? Mais de l’autre, il veut poursuivre une idéologie basée sur le rejet de l’autre. Or, l’Eglise a maintenu une position ferme contre cette idéologie contraire au message des Evangiles. Marine le Pen, exaspérée, aurait dit que « les curés devraient rester dans leur sacristie ». Mais les dirigeants du FN, conscients du fait que leurs idées dépendent en grande partie du patriotisme français, ne veulent pas lâcher prise : ils n’ont donc eu aucun problème à déclarer que les relations entre le FN et l’Eglise se sont désormais normalisées – une obsession rejetée par l’Eglise.

Seulement, voilà : le FN se dit aussi défenseur de la laïcité. L’on ne manquera pas d’y voir une contradiction évidente.

Raffermi par la religion et la laïcité contre l’« invasion islamique », il ne manquait plus au FN qu’une arme de plus pour compléter son arsenal : un personnage historique qui serait l’illustration par excellence des idées du FN, autour duquel les Français pourraient s’unir. Alors, qui de mieux que celui célébré par Christine de Pisan, Régine Pernoud, Jean Chapelain et Jules Michelet ? Avec Jeanne d’Arc, le FN ne s’est pas fait prier : une héroïne (femme combattante, pour faire un joli contraste aux musulmanes « soumises »), honorée par les Bretons (comprendre : les Le Pen), catholique (rapprochement avec l’Eglise), morte pour son pays aux mains d’« envahisseurs » (patriotique, martyre comme le Christ)… autant d’images pour nourrir le nationalisme dans le cœur du peuple français.

Or, l’ironie est flagrante. Jeanne d’Arc fut arrêtée par des Français fidèles au Duc de Bourgogne, puis jugée et condamnée à mourir au bûcher par un autre Français du clergé catholique, Pierre Cauchon, l’Evêque de Beauvais. Et même les « envahisseurs », ces méchants Anglais, étaient en fait de souche française ! La mort de Jeanne d’Arc a lieu sous le règne d’Henri VI, fils de Catherine de Valois, et époux de Marguerite d’Anjou…

En résumé, on veut être laïque tout en se vernissant d’une religion moyen-orientale (le christianisme en est une) pour défendre la France contre une autre religion moyen-orientale, sous l’étendard d’une Française qui a combattu des Français pour être finalement brûlée au bûcher par d’autres Français du clergé de la première religion moyen-orientale!

Voilà donc les tentatives du symbolisme frontiste. Autant d’incohérences et de contradictions. Qui s’y trouve, s’y perd.

*Abdul Ghany Jahangeer Khan est imam de la communauté musulmane ahmadiyya en charge du Bureau international pour la francophonie située à Londres.

One Response to DEBAT – Incohérences et contradictions : Le symbolisme au sein du Front National

  1. Pingback: Ahmady (islamahmadiyya) | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sites Partenaires

Archer 58 Research - Think-Thank en économie et sciences sociales
Conseil Représentatif des Sikhs de France
UNICEF France, Association Humanitaire pour la survie des enfants dans le monde
Financial Afrik - Toute la finance africaine
The Ahmadiyya Muslim Community International
Observatoire de la Laïcité - Institution rattachée au Premier Ministre
Site l'Economiste - Tous les décryptages sur l'économie
Ordre Monastique Vaisnava
Coexister - Mouvement Interreligieux des Jeunes
Le MENA Post
Archer 58 Research - Think-Thank en économie et sciences sociales
Conseil Représentatif des Sikhs de France

Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation !