ETUDE – Culture du Sri Lanka : carnet de route

*Etude, correspondant à un carnet de route, rédigée par Nicole Rieux

 carte_geographique_sri_lanka

 

Le voyage humanitaire, une belle façon d’enrichir sa vie…

En arrivant au Sri Lanka cette année et avant d’aller dans ma petite école de Dodanduwa, je décide de me rendre, sur le conseil d’amis Tamouls, à Jaffna dans le nord du pays (région qui était en guerre jusqu’en Mai 2009), seul secteur qu’il me restait à découvrir dans ce magnifique pays.

De l’aéroport de Negombo, je file donc sur Jaffna en faisant une halte de 2 jours à Anuradhapura que je voulais revoir car j’en garde de beaux souvenirs. En cours de route, je m’arrête à Aukana, à côté de la réserve d’eau de Kala Wewa, pour y admirer un Bouddha géant de 12 mètres, sculpté dans le granit, le plus haut du Sri Lanka (selon certains, le plus haut du monde !).

Après cette petite incursion dans le passé, je reprends la longue route qui mène à Jaffna…. Et là, il faut bien dire que le mot « reconstruction » prend tout son sens. Après une guerre civile qui a perduré un quart de siècle et qui a fait près de 100 000 morts, je constate que tout est mis en œuvre pour rebâtir, reconstruire des routes, des infrastructures diverses un peu partout dans cette perle insulaire de l’océan Indien. L’effort est porté sur l’aide au retour, protection des personnes déplacées et Soutien aux familles pour rebâtir leur maison dans les villages détruits durant le conflit, (écoles primaires, centres de santé, système d’approvisionnement en eau, zones Wifi ,etc …).

On ne peux pas ignorer les chantiers de déminage visibles le long de la route à partir de Kilinochchi  (plus d’un million de mines auraient été enfouies dans le sol), et près de 1000 femmes sont engagées pour nettoyer ces champs de mines (elles gagnent environ 150€ par mois) – (Fin octobre 2012, 98% de la zone à déminer l’aurait été, selon l’Assemblée Générale des Nations Unies du 18/12/2012 ).

Le Sri Lanka espère retrouver sa terre propre d’ici fin 2013. De tout mon cœur je souhaite à ce beau pays qu’il reconnecte ses valeurs passées et vive en paix avec toutes ses ethnies qui en font un puzzle époustouflant de religions, de coutumes, de couleurs, de saveurs et de sites incomparables.

Au Sri Lanka, la répartition ethnique est comme suit :

  • Les Cinghalais représentent 74% de la population
  • Les Tamouls représentent 18% de la population
  • Les Maures représentent 7% de la population
  • Les autres populations sont de 1%.

Par ailleurs, le Sri Lanka est un vivier important en terme de confession :

  • Les Bouddhistes représentent 70% de la population
  • Les Hindous représentent 15% de la population
  • Les Musulmans représentent 7% de la population
  • Les autres confessions comptent 1% de la population.

Voici quelques impressions sur Jaffna :   la Tamoule , la Laborieuse,  la Volontaire … (Son degré d’instruction est élevé et sa réputation de dynamisme, de finesse et d’efficacité, notamment dans le domaine professionnel, n’est plus à faire).

Mon périple se termine bien sûr à DODANDUWA où je me rends de suite dans mon école : G/Sri Piyarathana. Quelques remaniements ont été faits :

a) Les « grands » ne sont plus là,

b) Il y a beaucoup plus de petits entre 5 et 11 ans (71 au moment de ma visite).

Sans titre22

La directrice, Mrs Kanthy, m’explique en effet que :

« Suite à une décision gouvernementale, des regroupements scolaires ont été formés pour une meilleure gestion des écoles afin d’améliorer l’utilisation des ressources financières limitées existantes. De nombreuses écoles à travers le Sri Lanka vont devoir fermer leurs portes. Les étudiants sont transférés dans d’autres structures plus éloignées. Bien que l’éducation soit gratuite, les élèves pauvres ne peuvent pas payer les autres coûts ‘cachés’ qu’ils sont obligés de régler. Il s’agit notamment des contributions pour les rencontres sportives, ou des tickets de bus, etc. C’est l’un des problèmes majeurs. Quand les élèves doivent contracter ces dépenses, même si les sommes ne sont pas énormes, ils optent pour l’abandon des classes ».

L’éducation élémentaire est gratuite et obligatoire pour tous les enfants au Sri Lanka. Les programmes  officiels du premier cycle sont dans une large mesure fusionnés.  Le cingalais et le tamoul sont les deux langues officielles et l’anglais la langue de communication. La langue utilisée pour l’enseignement est habituellement le cingalais ou le tamoul. L’anglais est enseigné à partir de la quatrième année. L’âge d’entrée est de 5 ou 6 ans et la durée est de 5 années.

Programmes officiels de la première à la troisième année incluse

Matières

Horaires hebdomadaires d’enseignement par année

1èreannée

2èmeannée

3èmeannée

Assemblée du matin, activités religieuses

1.15

0.50

0.50

Religion

1.15

1.15

1.15

Langue maternelle

5.00

5.30

6.00

Mathématiques

4.15

4.40

6.00

Études de l’environnement/Éducation à la santé

2.30

2.30

3.10

Activités créatrices

2.00

2.00

2.00

Activités esthétiques

2.00

2.00

2.00

Vérification des présences, inscriptions, récréations,

1.15

1.15

1.15

Nombre total d’heures par semaine

20

20

22.30

Programmes officiels pour la quatrième et cinquième année

Matières

Horaires hebdomadaires par année

4ème et 5ème année

Religion

2

Langue maternelle

10

Mathématiques

10

Introduction à la science

2

Anglais

5

Études de l’environnement/Éducation à la santé

4

Activités créatrices

3

Activités esthétiques

2

Éducation physique

2

Nombre total d’heures par semaine

40

Pour le passage au niveau supérieur, les élèves sont évalués en permanence à partir de travaux de cours, de projets, de leur participation et de leurs résultats aux examens. Voici quelques photos de ces jolies petites frimousses, heureuses de me voir et surtout de recevoir un énorme colis de fournitures scolaires offertes par de généreux donateurs français.

Sunday Observer, message de l’ambassadeur du Sri Lanka à Paris

L’ambassadeur du Sri Lanka à Paris Karunaratne Hangawatte a organisé une réception dans les locaux de l’ambassade récemment pour les clients français de régions variées et des organisations en France. Parmi eux se trouvaient les voyageurs fréquents au Sri Lanka, hommes d’affaires, les investisseurs, les responsables gouvernementaux, les artistes et les contributeurs à la charité et de promotion sociale, tous unis par leur volonté de prêter main-forte au Sri Lanka.

Ambassadeur Hangawatte a exprimé sa gratitude aux philanthropes français pour leur dévouement au Sri Lanka, notamment avec des programmes tels que l’adoption d’enfants démunis, la construction d’orphelinats, la reconstruction des maisons pour les victimes du tsunami et en offrant des bourses d’études pour les enfants.

L’ambassadeur a reconnu leur intérêt dans l’avancement et la pratique de la sensibilisation culturelle au Sri Lanka tout en les remerciant pour leur étroite collaboration avec les programmes gouvernementaux et non gouvernementaux tels que les centres nutritionnels de financement pour les jeunes et les centres de formation professionnelle.

Réaffirmant l’importance des liens de collaboration de longue date entre la France et le Sri Lanka au cours des dernières décennies, l’ambassadeur a divulgué son souhait de faire revivre le groupe «Amis du Sri Lanka» .

Invitant tous ses invités à se joindre à cette nouvelle aventure, l’Ambassadeur Hangawatte a révélé ses intentions de promotion de l’investissement,  le commerce et le tourisme entre les deux pays, en plus de la promotion des relations politiques et culturelles.

Après avoir exprimé leur plaisir et leur gratitude pour les efforts déployés par l’Ambassadeur de féliciter leur participation dans divers secteurs de développement au Sri Lanka, les invités ont partagé leurs expériences passées au Sri Lanka, en décrivant leur amour pour le pays, la gentillesse et l’amabilité des rencontrés et les liens étroits qu’ils ont développés à chaque visite. Une vidéo de présentation complète et détaillée a été projetée lors de la soirée qui a affiché la croissance sociale et économique du Sri Lanka au cours des 5 dernières années et les prévisions pour les 10 prochaines années.

Les invités ont pu déguster un éventail de la cuisine traditionnelle du Sri Lanka.

Remerciant les invités pour leur participation au Sri Lanka par l’investissement, le commerce, le commerce et le tourisme, Ambassadeur et Délégué permanent du Sri Lanka auprès de l’UNESCO, le professeur Hangawatte invité l’assemblée à fréquenter les manifestations culturelles du Sri Lanka prévus pour 2013 et 2014 à l’UNESCO.

*Nicole Rieux est la Président de l’Association Arc-en-Ciel pour le Sri Lanka. Elle est très impliquée dans la promotion de l’éducation au Sri Lanka et retrace, l’ensemble de ses activités, sur le site internet de l’Association : www.1arcencielpourlesrilanka.com.

Pour citer l’étude :

Nicole Rieux, « Culture au Sri Lanka : carnet de route », in : www.cultures-et-croyances.com, Rubrique Thèmes de Société Approfondis, novembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sites Partenaires

Archer 58 Research - Think-Thank en économie et sciences sociales
Le MENA Post
Site l'Economiste - Tous les décryptages sur l'économie
Financial Afrik - Toute la finance africaine
Coexister - Mouvement Interreligieux des Jeunes
The Ahmadiyya Muslim Community International
Conseil Représentatif des Sikhs de France
Ordre Monastique Vaisnava
UNICEF France, Association Humanitaire pour la survie des enfants dans le monde
Observatoire de la Laïcité - Institution rattachée au Premier Ministre
Archer 58 Research - Think-Thank en économie et sciences sociales
Le MENA Post

Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation !