ETUDE – Les Sikhs : histoire et croyances

*Etude rédigée par Ranjit Singh

La philosophie Sikh enseigne la manière de vivre au dessus du monde matériel, tout en étant de ce monde. Il ne faut pas renoncer au monde mais, en même temps, il ne faut pas s’y attacher non plus. La religion Sikh proclame la loi de la fraternité universelle et se fonde sur la fraternité, elle-même créée par Dieu. C’est donc un message universel qui a vocation à s’appliquer à toute l’humanité, sans distinction de la caste, de croyance ou de couleur.

« Personne n’est mon ennemi. Personne n’est un étranger, j’accorde bienveillance à tous ».

Guru Ganth Sahib Ji, Page 1299

Le service à l’humanité est un principe fort du sikhisme qui revient souvent au travers des paroles des Gurus (Prophètes Sikhs) « répertoriées » dans un volume de livre, le Guru Granth Sahib Ji.

 

Un service désintéressé élève l’âme au plus haut état spirituel. Le sikhisme conseille l’élévation de l’âme par le service à la société et aux besoins d’amélioration sociale de l’homme et de sa nature.

  • G. Angad Dev Ji a accédé au statut de Guru seulement après avoir réussi l’épreuve du service, de la dévotion et de l’obéissance.
  • G. Amar Das Ji, malgré son âge a toujours effectué un service infatigable.
  • G. Arjan Dev Ji est resté à Lahore alors que la ville était touchée par la famine et la maladie
  • G. Har Rai Ji avait ouvert un centre médical avec des distributions gratuites de médicaments…

La réalité suprême est symbolisée dans les écritures sikhs par les syllabe « < » (IK O HANG KAR) qui signifie : « Il n’y a qu’un seul Dieu ». Il n’y a pas d’autre dieux ou déesses à vénérer dans le sikhisme. Pour Guru Nanak Dev Ji, Dieu est Unique, impersonnel, inconnaissable cependant Dieu n’est pas totalement au-delà de la perception humaine.

Guru Nanak Dev Ji explique cela dans le fait que Dieu s’est revêtu lui-même d’attribut qui le place dans l’espace de la compréhension de l’homme. Lui, le Non manifeste est devenu manifeste de par sa propre volonté, pour que l’homme puisse le connaître et entrer avec lui dans une relation d’unité.

Ik O Ang Kar

«  Ik O Ang Kar », il n’y a un qu’un seul Dieu.

Principes cardinaux du Sikhisme

Les principes cardinaux du Sikhisme sont les suivants, “Kirat Karna” – gagner sa vie honetement, “Nam Japna” méditer le nom de Dieu, “Vand Chakhna” partager avec les autres.

Sri Guru Granth Sahib Ji

Le Guru Granth Sahib Ji devint le Guru des Sikhs en 1708 lorsque Guru Gobind Singh Ji lui transmit sa succession spirituelle. Pour les Sikhs, il n’y a qu’un seul Dieu, le Guru suprême : Waheguru. Un Sikh doit ainsi rejeter toutes superstitions, les faux charlatans et prophètes, les astrologues et les idoles de toute sorte. Il a uniquement foi dans le Shabad Guru (parole du Prophète), à savoir le Sri Guru Granth Sahib ji.

L’Adi Granth fut compilé par Guru Arjun Dev Ji en 1604. Il recueil les Gurbanis (révélation des prophètes Sikhs) des Gurus précédents, de lui-même et de divers Saints (hindous, musulmans …) dont les écrits furent incorporés, car ceux-ci était en accord parfait avec l’enseignement du Guru. Le Sri Guru Granth Sahib comporte 6.000 hymnes, dont l’écriture est le Gurmukhi. Les Sikhs ont un grand respect pour le Sri Guru Granth Sahib ji car il confit la parole de Waheguru. Un Sikh ne s’incline ni devant rien ni personne, mais uniquement devant le Sri Guru Granth Sahib Ji, dans le but de montrer leur respect et leur soumission à la volonté de Dieu.

Le Sri Guru Granth Sahib Ji est composé d’hymnes versifiés, de longueurs variables. II est divisé en 31 parties correspondant à des échelles musicales: les ragas. Dans chaque partie les textes suivent l’ordre des Gurus qui ne sont pas nommés par leur nom mais par le mot mohalla (demeure). Ainsi Guru Nanak Dev Ji est le Mohalla 1, Guru Angad  Dev Ji : Mohalla 2 . Chaque poème est ainsi référencé par son raga et par son mohalla. Quelquefois s’y ajoute un titre.

Le Sri Guru Granth Sahib Ji est honoré comme un Guru humain, sa lecture implique donc des marques de respect. Les hommes ou les femmes peuvent indifféremment le lire. Seule la connaissance du gurmukhi est nécessaire pour avoir accès à cette lecture. Le Sri Guru Granth Sahib Ji est installé sur un trône pendant la journée et on le dispose la nuit dans une salle spécialement aménagée. On doit également se prosterner pieds nus et tête couverte lorsque l’on se présente à lui.

alphabet

Compte tenu du cérémonial nécessaire pour sa lecture, les sikhs utilisent à leur domicile un petit recueil appelé Gutka qui contient les prières quotidiennes.

Lecture Guru Granth

Le Nitnem (prière quotidienne)

Le Nitnem est l’ensemble de Gurbanis qu’un Sikh Amritdhari doit réciter ou lire au moins une fois par jour :

Le matin :

– Jap Ji Sahib : écrit par Guru Nanak Dev Ji, est en quelque sorte un résumé du Guru Granth Sahib Ji et doit être lu ou récité par tout Sikh Amritdhari ou non.

– Jap Sahib : écrit par Guru Gobind Singh Ji, contient des louanges à Dieu et décrivent ses manifestations.

– Tav Parsad Savaye : écrit par Guru Gobind Singh Ji sont des recommandations et des mises en garde

– Chaupai Sahib : écrit par Guru Gobind Singh Ji. Ces écrits nous permettent d’avoir confiance en soi et du courage pour ne plus avoir peur face à la difficulté.

– Anand Sahib: écrit par Guru Arjan Dev Ji, qui exprime la joie de vivre sous la bénédiction de dieu.

– Le soir : – Rehras Sahib

Avant le coucher : – Sohila Sahib : Louanges et dévotion à Dieu

Occasionnellement les Sikhs chantent l’« Asa di Var » ou « Sukmani Sahib » mais le plus souvent ils les écoutent au Gurdwara.

Lieu de culte : le Gurdwara

Le Gurdwara est l’endroit où siège Guru Granth Sahib Ji et où se réunit le Sangat (congrégation). C’est aussi l’endroit où se réunit le Khalsa pour prendre les décisions pratiques de la communauté sikh. Le Gurdwara comporte également le Langar (la cuisine commune), un lieu d’hébergement, parfois une école ou des bureaux….

 

Les 5 K

Un Sikh Amritdhari (initié dans l’ordre du Khalsa) doit garder sur lui en permanence cinq articles de foi :

  1. Les KESH – Les Keshs sont la longue chevelure sacrée préservée et non coupé par le Sikh. Les Sikhs ne coupent pas leur cheveux.

Sikh1

  1. Les KACCHARA – Sous son pantalon, le fidèle porte un “caleçon” en toutes circonstances, signe de décence.

Sikh2

  1. KANGHA – Peigne de bois instrument de propreté permettant de prendre soin des cheveux deux fois par jour.

Sikh3

  1. KARA – Bracelet en fer autour du poignet symbolisant la modération et la retenue dans les actes.

Sikh5

  1. KIRPAN – Portée à la ceinture ou dans Ie turban, la dague incarne courage et la défense des opprimés.

Sikh4

Le Rehat : code de conduite d’un Sikh Amritdhari

Quatre fautes graves excluent un Sikh du Khalsa et doit alors être rebaptisé :

1- Couper ses cheveux, barbe ou poils, teindre

2- Prendre la vie animale,

3- Adultère, viol …

4- Consommer tout produit créant une dépendance ( Tabac, Alcool, Drogue…)

Un Sikh doit :

• Avoir foi en un seul Dieu,

• Apprendre à lire et comprendre Gurmukhi.

• Se rendre au Gurdwara fréquemment pour participer au Sangat (assemblée de fidèles),

• Effectuer le Seva (service désintéressé, activités d’assistance),

• Croire en Dieu et pratiquer l’égalité des êtres humains,

• Protéger les pauvres, faibles et opprimés et s’opposer à l’injustice.

Eviter les cinq émotions néfastes :

1- Kaam (l’envie, la luxure),

2- Krodh (la colère),

3- Lobh (l’avarice),

4- Moh (la compassion excessive), (l’attachement)

5- Hankaar (la vanité, l’orgueil)

Autres obligations :

• Effectuer les cérémonies sacrements en accord avec le Rehat Maryada

• Avoir des habitudes de vie et alimentaires saines,

• Se lever tôt le matin (avant le lever du soleil dit « Amrit Vela »)

• Se laver puis méditer sur Dieu (Simran) et réciter les Gurbanis: Japji Sahib,

Jap Sahib, Savayer, Chaupai et Anand Sahib puis l’Ardas( prière )

• Le soir, Rehras et avant de se coucher, Sohila.

• Se faire administrer l’Amrit par les Panj Piare (cinq personnes initiées au Khalsa), aussi tôt que possible.

• Défendre le Dharma Sikh et participer au bien-être du Khalsa Panth et du Rehat de la nation Sikh.

• Un sikh doit toujours se couvrir la tête, que se soit au travail, à l’école, à la maison, au travail…

Le turban des Sikhs

Le turban Sikh est nommé Dastaar, il fait parti intégrante de l’identité Sikh. Il ne revêt pas uniquement un caractère religieux ou culturel, il fait rattaché de manière inextricable à l’identité Sikh.

Le turban (et la barbe) distingue un Sikh parmi une foule de gens. Cela ne signifie pas qu’une personne avec une barbe et un turban soit un sikh. Un sikh qui n’obéit pas à sa religion et qui n’a pas son turban et sa barbe n’est pas véritablement un Sikh.

Le turban est obligatoire pour un Sikh Amritdhari : c’est l’uniforme du Khalsa. De ce fait il est prêt à affronter beaucoup de difficultés et de problèmes pour garder son turban et sa barbe. Il fait partie intégrante de l’habillement sikh. L’interdiction éventuelle de porter le turban est par conséquent ressentie par les Sikhs comme une persécution religieuse (même involontaire).

Avant même la révélation du Khalsa, les dix Gurus sikhs portaient le turban. Depuis Guru Nanak Dev Ji le turban faisait partie de l’habillement sikh. En Asie, les hommes de religion, saints ou sages, ainsi que les guerriers portaient le turban. En Perse, le mot pour turban est « dulband », en Turc « Tulband », en Italien « Turbante » et en Anglais «Turban ».

 

Le turban n’a pas toujours été spécifique à une région ou à une époque. On le retrouvait également dans le monde occidental, connu en Europe avant le XVème siècle, comme étant une marque de respect et de sagesse. Dans la Grèce Antique, les Crétois portaient un turban réduit d’ailleurs à un bandeau.

Cette image a le mérite de bien résumer les croyances Sikhs :

Qui sont les Sikhs ?

* Cette étude correspond à un condensé d’ouvrage écrit par une dizaine de personnes mais majoritairement par Ranjit Singh. Ranjit est doctorant à l’école de droit de la Sorbonne mais il est également Directeur des Affaires Publiques Gurdwara Singh Sabha France Culte Sikh, lequel correspond à l’instance représentative des Sikhs en France. Pour toute autre information, n’hésitez pas à vous rendre sur leur site internet en cliquant ici.

Nous tenons à informer nos lecteurs que l’insertion des Tweets a été réalisée par Cultures & Croyances et ces Tweets ne sont pas contenus dans l’ouvrage principal.

Pour citer l’étude :

Ranjit Singh, « Les Sikhs : histoire et croyances », in : www.cultures-et-croyances.com, Rubrique Religions – Spiritualités, Culture & Partage, novembre 2013.

2 Responses to ETUDE – Les Sikhs : histoire et croyances

  1. MOIA 18 juin 2017 at 14 h 56 min

    Merci pour ces renseignements sur la religion Sikh, j’ai visité Amritsar cet hiver 2016 et j’ai rencontré des personnes extraordinairement sympathiques, ouvertes, j’en garde un souvenir merveilleux.
    je conseille à tout le monde d’aller visiter ce lieux, vous en serez enchantés.

    Répondre
  2. Pingback: Rétrospective sur la situation des sikhs au Pakistan | Les minorités religieuses au Pakistan – Entre espoir et désespoir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sites Partenaires

Financial Afrik - Toute la finance africaine
UNICEF France, Association Humanitaire pour la survie des enfants dans le monde
Observatoire de la Laïcité - Institution rattachée au Premier Ministre
Le MENA Post
Site l'Economiste - Tous les décryptages sur l'économie
The Ahmadiyya Muslim Community International
Ordre Monastique Vaisnava
Conseil Représentatif des Sikhs de France
Coexister - Mouvement Interreligieux des Jeunes
Archer 58 Research - Think-Thank en économie et sciences sociales
Financial Afrik - Toute la finance africaine
UNICEF France, Association Humanitaire pour la survie des enfants dans le monde

Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation !