ETUDE – Turquie, laïcité et démocratie : entre amour et désamour [1/2 – Première partie d’une analyse juridique destinée à l’analyse de la laïcité en Turquie]

drapeau-turc-ataturk

Source : Google Images

*Etude rédigée par Lydia El Halw

Je n’invente rien, la France est une République laïque[1] et ce n’est pas un hasard si, en 1958, le Constituant choisit d’inscrire cette caractéristique dans le premier article, le plus important de tous, reflétant ainsi toute l’importance de ce principe pour la Vème République Française.

Cette affirmation, qui semble être vouée à l’évidence en France, est pourtant, en comparant avec nos voisins européens, une exception, à ceci près que la Turquie est, aussi étonant que cela puisse paraitre, un pays constitutionnellement laïc.

Loin de s’en tenir à de simples préjugés, je vous propose ici une véritable étude approfondie de ce que représente la laïcité dans le droit Turc, afin d’explorer au mieux ce système juridique si proche du notre, j’ai choisi de vous l’exposer en deux partie.

La première étude portera sur les liens si particuliers qui lient la démocratie turque et la laïcité constitutionnelle.

1 : La laïcité à l’épreuve de l’histoire constitutionnelle Turque 

C’est sous l’empire Ottoman que commence l’histoire d’amour et de désamour entre la laïcité et la Turquie ; c’est, en effet à cette période que débutent les réformes (Tanzimat) instiguées par la Charte Impériale de novembre 1839 qui pose les principes de légalité, d’égalité et de la sécurité de la personne mettant ainsi en exergue les racines du processus de laïcisation de la Turquie.

Aussi, loin d’être une laïcité abrupte comme celle de la France, la laïcisation du régime Républicain Turc à été effectuée de façon graduelle. Ce n’est que par la Constitution de 1924 que la laïcité est officiellement inscrite comme fondement de l’État. La laïcité est aujourd’hui un pilier indispensable de l’État de droit, ce qui ne lui permet toutefois pas d’échapper aux critiques.

Plus récemment, c’est la Constitution de 1961 qui, dans son article 2, dispose que  » la République de Turquie est un État de droit, national, démocratique, laïque et social qui s’appuie sur les droits de l’Homme ».

Cet article, repris par la Constitution actuelle de 1982, a toutefois subi une modification notable, la Turquie n’étant plus fondée sur les Droits de l’Homme, elle se contente à présent d’être ‘respectueuse’ des Droits de l’Homme. Cette différence qui relève du domaine de la pure sémantique de juriste n’est pas sans conséquences, notamment lorsqu’on sait que la Turquie est un État partie de la Convention Européenne de Sauvegarde des Libertés Fondamentales et des Droits de l’homme ; cette même Convention prévoit, dans son article 9, la liberté de pensée, de conscience et de religion. Les frictions entre le droit turc et le droit de la convention seront abordées dans la seconde étude consacrée aux rapports complexes entre la laïcité turque et les citoyens turcs.

L’évolution du principe d’égalité à travers l’histoire est révélatrice des évolutions de la laïcité « à la turque ». En effet, si, sous l’empire ottoman, l’accent était mis sur l’égalité entre musulmans et non musulmans (par, notamment, la Charte des Réformes de 1856 (Islahat Fermani)), le régime Républicain laïc insiste, quant à lui, sur l’égalité entre les citoyens via le Traité de Lausanne de 1923 qui consacre un statut de minorité aux non musulmans un statut[2].

Ainsi, la volonté de créer une véritable égalité de droit mais surtout effective entre les individus représente une courbe constante du développement constitutionnel turc.

Cette volonté se traduit par la présence, au sein du corpus constitutionnel en vigueur, de l’article 10 prévoyant en substance que  »tous les individus sont égaux devant la loi sans distinction de langue, de race, de couleur, de sexe, d’opinion publique, de croyance philosophique, de religion ou de secte, ou bien distinction fondée sur des considérations similaires. On ne peut accorder de privilège à un individu, une famille, un groupe ou une classe quelconques. Les organes de l’État et les autorités administratives sont tenus d’agir conformément au principe de l’égalité devant la loi en toute circonstance ». 

Toutefois, cette égalité de droit revendiquée n’est pas absolue puisque la Constitution de 1924, qui est la pierre angulaire de la laïcité de la Turquie, contient toujours des références à l’islam. Une évolution doit être soulignée dans la Constitution de 1928  : la suppression de la référence à l’islam comme religion d’Etat.

Aussi, d’aucuns s’accordent à affirmer que la constitutionnalisation effective de la laïcité en Turquie ne date que de 1937. La Constitution de 1961 fait figurer la laïcité parmi les caractéristiques de la République. Cette laïcité était toutefois encadrée puisque l’article 19 de la Constitution contenait une disposition générale visant à empêcher  »l’abus de la liberté de religion ». Depuis l’arrêt de la Cour Constitutionnelle Turque du 16 juin 1970, la laïcité en Turquie fait partie du bloc constitutionnel consacrant des dispositions inaltérables.

La Constitution de 1982, actuellement en vigueur, réaffirme dans son article 4 le caractère intangible de l’article 1, 2 et 3 de la Constitution[3]. La Constitution, par la suite, réaffirme, à de nombreux endroits, le caractère laïc de la République ; on peut citer l’article 68 « principes de la République démocratique et laïque », puis dans l’article 136 « principe de laïcité », ou encore dans l’article 103 « principes de la République laïque » à propos du serment du Président de la République.

La grande réforme constitutionnelle de 2001 introduit les notions de « République démocratique et laïque » pour réaffirmer l’attachement de la Turquie aux droit et libertés fondamentaux.

En dépit de cette volonté tenace et affirmée, il existe de nombreuses divergences entre le droit positif et la pratique. Il s’agit à présent, après cette rapide présentation historique de s’attarder davantage sur la pratique.

2 : La laïcité dans la jurisprudence de la Cour constitutionnelle turque 

Il s’agit à présent de voir comment la laïcité, dont les mentions sont omniprésentes dans le texte constitutionnel, influence, régit et parfois perturbe les rapports entre l’État et ses institutions. Afin de comprendre au mieux la complexité des rapports entres institutions démocratique et laïcité, cette partie de l’étude sera divisée en deux, la première traitant de la censure des partis politiques par la Cour Constitutionnelle, la seconde de la mention de la religion sur les registres d’état civil et sur les cartes d’identité.

Les partis politiques 

Depuis une trentaine d’années, la Cour constitutionnelle n’hésite pas à dissoudre des partis politiques turc aux motifs qu’ils « portent atteinte à l’unité nationale » ou qu’ils se livrent « à des activités anti laïques ». Il s’agira uniquement de voir ici les partis dissous de par leurs activités ‘anti laïques’. Jusqu’à présent, quatre partis ont été dissous par la Cour constitutionnelle garante, depuis la Constitution de 1961, de l’Etat de droit et des partis politiques.

Le parti Milli Nizam Partisi (Parti de l’Ordre National) : c’est le premier parti à avoir été dissous par la Cour constitutionnelle turque. Ce parti pro islamique serait anticonstitutionnel du simple fait des idées qu’il tente de propager. La Cour, par un arrêt rendu le 20 mai 1971, se contente donc de dissoudre un parti politique au seul motif que le parti en cause viole les articles 2 (la laïcité), 19 (l’interdiction de l’abus de religion) et 57 (la conformité des partis politiques aux principes de la République, démocratique et laïque).

Le Huzur Partisi (Parti de la Paix) : c’est le premier parti à avoir été dissous sous le régime de la nouvelle Constitution de 1982 (constitution actuelle). Ainsi, dans un arrêt rendu le 25 octobre 1983, la Cour, contrairement à son premier arrêt ou elle se fonde sur les dispositions constitutionnelles, se fonde sur la loi relative aux les partis politiques. Fonder son arrêt sur une loi plutôt que sur la Constitution n’est pas anodin dans la mesure ou la loi peut supporter des exceptions là où constitution n’en supporte pas ; violer une loi est donc moins « condamnable » que violer la Constitution. En conséquence, en rendant un pareil arrêt, la Cour constitutionnelle semble, en dépit de la solution de dissolution, amoindrir l’impact d’une violation de la laïcité.

Le Refah Partisi (Parti de la Prospérité) : dans un arrêt rendu le 16 janvier 1998, la dissolution du Refah Paritisi est prononcée dans la mesure où le parti était devenu « un centre d’activités contraires au principe de laïcité ». La Cour, pour la première fois, est en contradiction avec la position adoptée dans l’arrêt de 1983, soutenant que la laïcité est une des conditions indispensables de la démocratie.

Une des particularités de la dissolution de ce parti est que l’affaire est portée devant le juge européen. Ainsi, la Cour Européenne des Droits de l’Homme, dans un arrêt du 31 juillet 2001, offre une classification permettant de clarifier le raisonnement de la Cour constitutionnelle turque. De prime abord, la Cour a égard la discrimination fondée sur les croyances que souhaitait créer le parti et, d’autre part, l’application de la Sharia, Loi islamique, pour la communauté musulmane (violation du principe d’égalité) mais également le fait que les membres du parti fassent référence au djihad (la guerre sainte) comme méthode politique de référence.

La Cour à l’issue de cette explication affirmera que la Turquie n’a pas violé l’article 11 de la Convention (liberté de réunion et d’association), elle déboute donc le parti islamiste. Elle ira même jusqu’à affirmer qu’un  »parti politique dont l’action semble viser pour partie l’instauration de la Sharia dans un État peut difficilement passer pour une association conforme à l’idéal démocratique sous – jacent à l’ensemble de la Convention’‘.

Fazilet Partisi (Parti de la Vertu) : dans cet arrêt de 2001, la Cour dissout ce parti politique qui n’est autre que le parti héritier du Refah. La Cour, dans cet arrêt, pleine de la légitimité acquise à la suite de l’arrêt de la CEDH, va prononcer la dissolution au nom de la violation de l’art 68 et 69 de la constitution, en précisant que le parti était devenu un « centre d’activités contraires au principe de laïcité ». La Cour constitutionnelle Turque par cet arrêt inscrit dans la durée sa jurisprudence en matière de dissolution de partis, réaffirmant son rôle de gardienne de la laïcité, énoncé dans la Constitution qu’elle protège au risque de froisser, avec la bienveillance de la CEDH, la liberté d’expression des partis politiques.

Religion et État civil : vers la fin d’un paradoxe ? 

Si la laïcité et l’égalité sont inlassablement énoncées dans la Constitution, il n’en demeure pas moins que, jusque très récemment en Turquie, les papiers d’identité mentionnaient la religiosité de l’individu[4]. Si cette pratique, d’un autre temps, n’implique pas nécessairement de traitement inégal en droit, il est difficile de concevoir que cela n’entraîne pas une inégalité de fait notamment dans le cadre du traitement entre les individus. La Cour constitutionnelle, interrogée sur la conformité d’une telle pratique à la Constitution, affirme, dans un arrêt du 21 juin 1995, qu’il n’existe pas de contrariété entre cette pratique et les articles 2 et 24 (liberté de religion) de la Constitution, la Cour affirme ainsi qu’il ne s’agit que « d’une information concernant la religion de la personne qui est transmise au registre d’état civil pour des motifs d’ordre public, d’intérêt général, de besoin sociaux ».

3875532383_90112ed0dc

Source : Google Images

Toutefois, il est important de noter que 5 juges sur les 11 juges de la Cour constitutionnelle se sont opposés à la conformité de la mention de la religion dans les documents d’identité à la Constitution[5]. La Cour Européenne des Droits de l’Homme, dans un arrêt du 2 février 2010, Sinan Isik c/ Turquie, suit l’opinion émise par les juges dissidents et contraint la Turquie à modifier sa législation afin de ne plus faire apparaître la religion de l’individu sur son état civil. C’est l’un des rares arrêts ou la CEDH condamne la Cour constitutionnelle Turque du point de vue de la laïcité.

Qu’en est il aujourd’hui ? 

Si certaines procédures ont été (en vain) mises en œuvre afin de dissoudre l’AKP, le parti islamo conservateur au pouvoir depuis 2002, le parti a su, habillement, via une réforme de la Cour constitutionnelle, placer des juges qu’il sait favorable à sa politique afin de pouvoir la mener sans contraintes. S’il est pour l’instant trop tôt pour tirer un bilan juridique des années AKP et de leurs impacts sur la laïcité, force est d’admettre que le conservatisme et l’islamo – turquisme gagnent du terrain dans la société Turque, comme le souligne le professeur Ibrahim Kaboglu.

Je vous donne rendez-vous très prochainement pour la seconde partie de cette étude qui portera sur les liens entre la laïcité Turque et les individus qui pourrait se résumer de la sorte : «  je t’aime, moi non plus… » !

*Lydia El Halw a suivi les classes préparatoires ENS Cachan. Elle s’est ensuite orientée vers une formation universitaire ; elle est actuellement en Licence de Droit public et prépare également un Diplôme Universitaire en Droit & Religions. Elle est passionnée par les Droits de l’Homme et l’art. Lydia a rejoint l’équipe de Cultures & Croyances en février 2013 et est la modératrice principale du site.

Pour citer l’étude :

Lydia El Halw, « Turquie, laïcité et la démocratie : entre amour et désamour [1/2 – Première partie d’une analyse juridique destinée à l’analyse de la laïcité en Turquie] », in : www.cultures-et-croyances, rubrique Thèmes de société, avril 2013.


[1] article 1, Constitution de 1958

[2] Ce traité est toujours en vigueur. 

[3] La laïcité étant affirmée dans l’article 2.

[4] Il est à noter que dans certains pays la question fait toujours débat, notamment au Pakistan.

[5] Il sagit de la pratique des opinions dissidentes.

27 Responses to ETUDE – Turquie, laïcité et démocratie : entre amour et désamour [1/2 – Première partie d’une analyse juridique destinée à l’analyse de la laïcité en Turquie]

  1. Pingback: ETUDE – Turquie, laïcité et la démocratie : entre amour et désamour [2/2 – Seconde partie d’une analyse juridique destinée à l’analyse de la laïcité en Turquie] | Cultures & Croyances

  2. Cheap NFL Jerseys 19 juin 2013 at 16 h 39 min

    Oh my goodness! Awesome article dude! Thank you, However I am having problems with your RSS.
    I don’t know why I can’t join it. Is there anybody else getting the same RSS issues?
    Anyone that knows the answer will you kindly respond?
    Thanx!!

    Répondre
  3. Michael Kors Outlet 16 juin 2013 at 9 h 00 min

    It’s an amazing article in support of all the internet viewers; they will take benefit from it I am sure.

    Répondre
  4. Borse Gucci 15 juin 2013 at 21 h 05 min

    I’m not that much of a internet reader to be honest but your sites really nice,
    keep it up! I’ll go ahead and bookmark your website to come back in the future. Many thanks

    Répondre
  5. polo ralph lauren 14 juin 2013 at 21 h 02 min

    I appreciate you sharing this article post.Really looking forward to read more. Awesome.

    Répondre
  6. Sac A Main Louis Vuitton 14 juin 2013 at 11 h 45 min

    My brother recommended I might like this website.
    He was totally right. This post actually made my day. You cann’t imagine simply how much time I had spent for this information! Thanks!

    Répondre
  7. maillot de foot pas cher 14 juin 2013 at 3 h 34 min

    Many thanks for an amazing publish, may read your particular others posts. thank you your thinking on this, I soon became a lttle bit made an impact to by this article. Thanks again! You earn a good time. Has wonderful data here. I believe if more people thought of it doing this, they’d possess a better time period receive the hold ofing the matter.

    Répondre
  8. Chaussure De Foot 12 juin 2013 at 16 h 13 min

    I always emailed this blog post page to all my friends, as if like to read it next
    my friends will too.

    Répondre
  9. Cheap NFL Jerseys 12 juin 2013 at 13 h 51 min

    Thanks for finally talking about >ETUDE – Turquie, laïcité et démocratie : entre amour et
    désamour [1/2 – Première partie d’une analyse juridique destinée à l’analyse de la laïcité en Turquie] | Cultures & Croyances <Liked it!

    Répondre
  10. Pingback: Turquie : Tout a commencé un 31 mai | Cultures & Croyances

  11. Isabelle 11 juin 2013 at 7 h 11 min

    Appreciate the recommendation. Will try it out.

    Répondre
  12. Air Jordan Pas Cher 9 juin 2013 at 13 h 38 min

    WOW just what I was looking for. Came here by searching
    for erdogan

    Répondre
  13. maillot de football pas cher 8 juin 2013 at 15 h 22 min

    I cannot thank you enough for the blog article.Really looking forward to read more. Really Cool.

    Répondre
  14. Dallas 7 juin 2013 at 2 h 44 min

    Truly when someone doesn’t know then its up to other users that they will help, so here it occurs.

    Répondre
  15. ray ban wayfarer 2 juin 2013 at 16 h 24 min

    wow, awesome blog article.Really looking forward to read more. Awesome.

    Répondre
  16. maillot de foot vintage 30 mai 2013 at 8 h 16 min

    Great, thanks for sharing this article.Really looking forward to read more. Want more.

    Répondre
  17. ceinture vivienne westwood 18 mai 2013 at 21 h 14 min

    It is appropriate time to make some plans for the future and it’s time to be happy. I have read this post and if I could I wish to suggest you some interesting things or advice. Perhaps you can write next articles referring to this article. I desire to read more things about it!

    Répondre
  18. maillot foot enfant 18 mai 2013 at 8 h 39 min

    I’m really impressed with your writing skills as well as with the layout on your blog. Is this a paid theme or did you customize it yourself? Either way keep up the nice quality writing, it is rare to see a nice blog like this one nowadays..

    Répondre
  19. maillot Colombie Pas Cher 1 mai 2013 at 10 h 15 min

    Awsome site! I am loving it!! Will come back again. I am taking your feeds also.

    Répondre
    • Isabela 13 mai 2013 at 21 h 06 min

      Hi, I’m 16 years old and im an Australian and I currently live in Istanbul Turkey.I’ve rtnlceey moved to Turkey so I don’t speak Turkish and I’m studying in an Arabic school (because I’m also Syrian), but the Arabic school isn’t that good, and I’m planning on going to college in Australia, so I thought that I do grade 11 און 12 here in Australia and live on my own because I think it’s better to start from now and there’s a lot of subjects I haven’t covered and won’t cover in the Arabic school in Istanbul, and although there is a British school in Istanbul I think it’s better to study here, I would like to know, is it allowed for me to study alone here, and how much money would I need monthly, AND is it a gd idea to start studying from now and continue to college because in both cases I’m gonna study here in Australia.Basically I wannah know: 1) what info do I need to know to move here.And 2)what do you advise.Thank you for taking the time to read this and sharing your advice with me, it’s much appreciated, and it’s always better to have more than 1 opinion to aid me in this question.

      Répondre
    • Rachel 15 mai 2013 at 5 h 53 min

      e0 toi Franck, je ne reave pas de re9cre9er un empire tu peremt que je rigole un peu commence par analyser la politique de ton pays de ces 40 dernie8res anne9es.tu sauras que l obse9ssion de la France e0 e9te9 de contrf4ler l Allemagne, d ou la re9alisation du fameux coupe franco-allemand ca a marche9 jusqu a la re9unification mais apre9s ca a merde9 et encore plus avec l elargissement de l UE aux pays de l est. Et le0 la France, se rend compte que le poids polique, e9conomique et culturel de l allemagne augmente conside9rablement. L allemagne regarde de plus en plus vers l est au de9triment de l ouest. Ne t es de9plaise, les allemands ont plus d affinite9s culturels avec des polonais que avec des francais.Si les pays de l est, les pays scandinaves, les pays nordique, les pays balkaniques devaient choisir entre la Frane et l Allemagne qui croit-tu qu ils choisiront ? Alors notre che8re Sarkozy a trouve9 la superbe ide9e de cre9er cette union me9dite9rane9nne pour faire contre poids e0 cette influence de l Allemagne. Des jolis mots, de beaux discours, mais en fin de compte la France aimerait cre9er son propre espace e9conomique, politique et peut etre culturel, of9 on acheterait prioritairement francais (solidarite9 oblige, pre9fe9rence me9dite9rane9nne:), parlerait francais . Proble8me, elle n a pas de d argent, n a pas les moyens de financer ce projet et elle demande au partenaires europe9enns de maitre la main e0 la pate sans etre membre Dans cette union, le maroc sera un axe, l alge9rie, un pivot, la turquie un leader, je ne sais pas encore quel mot il a promit pour kadafi et bien sur au dessus de tout ca il y a aura le PAPA FRANCAIS lolca marche peut etre pour les pays du magreb, Seb mais la turquie entre une union des pays de la mer noir et ceux la me9dite9rane9e choisira tjrs la 1e8re. Y a plus d avantage pour nous avec une union avec la russie et les pays d asie central turcophone que ton union e0 2 francs.Mais je comprend ton malaise SEB, la France perdant son influence en Europe ou va-t-elle jouer un rf4le e0 sa mesure ? Regarde une carte ! c est pas en Ame9rique du Sud, c est pas en Asie, c est pas dans les balkans, pas au moyen orient alors of9 ????en bien en Afrique evidement, il n y a que ca pour vous cette afrique si che8re inte9llectuellement mais tellement me9prisente. Cette afrique ou vous avez apris aux africains e0 parler la langue de molie8re et rien que ca, aucun progre9s pour ame9liorer leur bien etre. Quand on compare les anciennes colonies francaise et ceux britaniques on vois que ces premiers sont dans une merde totale alors que ceux d origine anglaise s en sorte bien (malaisie, singapour, honk kong .) Comme l a dit Colbert, on exploite les matie8res premie8res mais on ne construit rien, PAS MEME UN CLOU.ton union mediterane9nne tu peux la garder, je pre9ferais parler chinois

      Répondre
  20. maillot de foot pas cher 20 avril 2013 at 11 h 53 min

    Great, thanks for sharing this article.Really looking forward to read more. Want more.

    Répondre
    • Aarre 14 mai 2013 at 13 h 25 min

      Je tiens e0 relever un e9largissement inte9ressant de la qusetion par Ferhat dont le point de vue a e9te9 critique9 par certains.En effet, la comparaison entre la situation actuelle avec l AKP en Turquie et d autres situations dans le temps et l espace s ave8re tre8s instructive.Olivier fait une grose confusion dans les de9finitions et priorite9s de re9publique et de9mocratie .Quelqu un qui se reconnaeetra pense comme Olivier que des pouvoirs issus de la de9mocratie peuvent eatre ne9fastes et cite en exemple: Hitler en 1933 et Khomeini en 1979, ce que Ferhat comple8te en de9sapprouvant le9gitimement avec le Hamas et le FIS.Si vous re9fle9chissez e0 ces diffe9rents cas, vous verrez qu ils sont tous comme l a dit Ferhat, le fruit de l e9volution d une histoire.Ils ont tous deux points communs en dehors de l arrive9e au pouvoir par la volonte9 du peuple (meame si sans e9lections dans le cas de Khomeini qui y arrive gre2ce e0 une Re9volution qui en tant que Re9volution a de nombreux points communs avec la Re9volution Frane7aise entre autres):1b0 leur arrive9e au pouvoir est la re9ponse e0 une injustice pre9ce9dente2b0 leur radicalisation et leur diabolisation sont la conse9quence de forces exte9rieures malveillantes et hypocrites (en dehors du cas particulier d Hitler qui pour cette raison ne devrait pas eatre mis dans la meame cate9gorie, ce que dit Ferhat e0 juste titre)Hitler et les Nazis1b0sont la re9ponse aux diktats humiliants du Traite9 de Versailles, aide9e par la crise des anne9es 30 arrivant dans un pays n ayant pas eu le temps de se reconstruire2b0 cas particulierKhomeini1b0 la re9ponse au re9gime despotique du Shah, e0 son occidentalisation e0 outrance sans respect et sans rapport aucun avec les inte9reats de son peuple, l Iran depuis est plus de9mocratique, toutes proportions garde9es, que sous le Shah, n en de9plaise aux vilipendeurs (qui souvent omettent de parler de l allie9 Saoudien) 2b0Si les Occidentaux et les pays Arabes n avaient pas pousse9 puis soutenu Saddam Hussein dans la guerre contre l Iran, ce pays n aurait pas connu une telle radicalisationle FIS en Alge9rie1b0 gagne les premie8res e9lections de9mocratiques suite e0 la pe9riode post-inde9pendance marque9e par une dictature militaire qui s est arroge9 l he9ritage du FLN et a fait passer e0 la trappe les Berbe8res (beaucoup de points communs avec la Turquie!)2b0 le verdict de9mocratique des urnes est refuse9 et le pouvoir (soutenu par les Occidentaux) provoque de9libe9re9ment une guerre civile sanglantele Hamas1b0 gagne les e9lections de9mocratiquement suite e0 une impasse dans la situation des Palestiniens impose9e par Israebl2b0 e0 nouveau, la de9mocratie est bafoue9e parce que le re9sultat ne plaeet pas aux Occidentaux. Ensuite, Israebl a beau jeu de pre9tendre vouloir ne9gocier avec Mahmoud Abbas et l OLP qu il avait diabolise9s e0 outrance quand une solution e9tait possibleLa comparaison avec tous ces cas de9montre qu il faut respecter la DEMOCRATIE, non seulement pour soi (DANS les pays Occidentaux) mais aussi pour les autres (DANS les pays du Moyen-Orient, d Asie, d Ame9rique du Sud et d Afrique).Malheureusement, ce n est pas le cas dans les faits.Je ne vais pas e9nume9rez tous les cas, car vous les connaissez sfbrement.En Turquie, la peur de l islamisme est un LEURRE.Les Ke9malistes ont INVENTe9, PROMU et FAVORISe9 la synthe8se turco-islamique (strictement sunnite d ailleurs) parce que cela les prote9geait des Communistes , des Se9paratistes (comprenez Kurdes ) et des Ale9vis.Ils ont e9te9 soutenus dans cette voie par les Occidentaux (surtout Ame9ricains, qui ne l oubliont pas ont CRe9e9 e9galement les Talibans contre les Sovie9tiques, . ) pour une raison ou une autre.La Turquie N est PAS laefque!Les Laefcs n en sont pas.Les lois et la constitution propose9es par l AKP sont plus laefques que les pre9ce9dentes e9dicte9es par les Ke9malistes!Les Laefcs turcs du style Baykal ne de9fendent pas la laefcite9!Ils de9fendent le pouvoir de l e9lite en place depuis 85 ans.S ils, ces laefcs et la Turquie e9taient laefcs, ils n auraient pas un Ministe8re de la Religion (Diyanet) qui contf4le la religion et fae7onne les croyants; il y aurait une vraie se9paration de la religion et de l e9tat (qui n existe donc pas); ils ne donneraient pas des cours obligatoires de religion e0 l e9cole, d autant plus uniquement musulmane et uniquement sunnite; ils reconnaeetraient et respecteraient e0 distance TOUTES les religions (sunnite, ale9vie, chiite, alaouite, chre9tiennes, ) et ne s inge9reraient pas dans le domaine religieux; ils ne conside9reraient pas les Turcs chre9tiens (Arme9niens, catholiques, protestants, grecs orthodoxes, Syriaques, ) comme e9trangers avec des restrictions sur leurs droits notamment de proprie9te9; ils ne construiraient pas e0 tout-va des mosque9es et ne favoriseraient pas e0 outrance la pratique et le sentiment religieux (sunnite uniquement) depuis des de9cennies contre les ennemis inte9rieurs de9clare9s (d ailleurs je plains le Kurde Ale9vi communiste en Turquie! lol); .

      Répondre
  21. ceinture louis vuitton 9 avril 2013 at 18 h 25 min

    I appreciate you sharing this article post.Really looking forward to read more. Awesome.

    Répondre
  22. Linker r4 3ds 5 avril 2013 at 2 h 53 min

    I loved your post.Thanks Again. Really Great.

    Répondre
    • Maggie 14 mai 2013 at 2 h 50 min

      Hey, that’s a clever way of thiiknng about it.

      Répondre
    • Russkii 15 mai 2013 at 7 h 12 min

      Certains ont une drf4le d image de leur pays, je trouve.Demandez leur imosirsepn aux e9trangers qui se baladent pour la premie8re fois en Anatolie centrale (Konya, Hacibektas, Sivas etc..). Ils sont surpris ; ils s attendent e0 trouver un pays marque9 par l Islam, un peu comme l Iran, en fait ils trouvent plus un pays qui leur rappelle les Balkans (bulgarie, montenegro etc )Eric, on rencontre des femmes portant des jupes aux genoux et des tee-shirts SANS manche (pas e0 manches courtes) dans des villes comme Sivas ou Konya. (est-ce assez central)Et pour ma part, l anatolie centrale c est plutf4t 3 fois par an. Je l ai traverse9 d Ouest e0 l extreame Est pendant les dernie8res e9lections. Evidemment, les e9lections on ne causait que de e7a..le crois avoir rencontre9 des gens qui avaient vote9 pour l ensemble de l e9ventail politique / du isci partisi e0 l extreame gauche communiste en passant par le MHP, le centre droit, le DTP, et bien sfbr l AKP et le CHP. (plus de CHP sur la mer Ege9e qu e0 la frontie8re iranienne, bien sfbr) Il n y a que la maman d un ami qui avait vote9 AKP pour des motifs religieux.. Mais j ai rencontre9 des gens diplf4me9s d universite9 ayant ve9cus aux USA, dont aucune femme ne porte le foulard sur au moins 3 ge9ne9rations qui ont aussi vote9 pour lui!Et des copains archi- athe9s qui le de9testaient visce9ralement en 2002 qui cet e9te9 en disaient le plus grand bien. Vous pensez vraiment qu avec un e9lectorat aussi diversifie9 il peut imposer la charia? D ailleurs les vrais islamistes, ceux qui veulent imposer la charia ultra minoritaires en Turquie, le de9testent. Ils lui reprochent d eatre atatfcrkcfc . D ailleurs re9gulie8rement des re9seaux terroristes de cet acabit sont de9mantele9s. C est bien qu ils manigane7aient des trucs. Zulosh, vous n eates pas e0 jour visiblement sur le taux d alphabe9tisation en Turquie. Et on peut eatre illetre9 ou presque et sans eatre une idiot ou un ignare pour autant (c est le cas d une de mes grandes amies, ale9vie, qui n a d ailleurs pas vote9 AKP et qui sait tre8s bien pourquoi, faut pas pousser). C est quoi ce me9pris des okumus pour ceux qui ne le sont pas? Meh, des me9thodes aussi autoritaires que la tentative de renversement d un gouvernement sur pre9somption d intention est une chose. Mais les ale9vis ont peut-eatre de bonnes raisons aussi de de9tester les islamistes et de se me9fier d Erdogan. Qui e9tait le maire d Istanbul quand la municipalite9 a fait de9truire des Cemevi?? GAZI, est encore plus re9cent que Sivas.Evidemment aujourd hui on n est plus le0, mais bon, peut-eatre pas encore suffisant pour la parfaite confiance.Et puis les re9fe9rences continuelles au parti de9mocrate de Mendere8s, ce n est peut-eatre pas une excellente ide9e.. les ale9vis ont souvent pre9fe9re9 Gfcrsel

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sites Partenaires

Coexister - Mouvement Interreligieux des Jeunes
Conseil Représentatif des Sikhs de France
Ordre Monastique Vaisnava
Observatoire de la Laïcité - Institution rattachée au Premier Ministre
Financial Afrik - Toute la finance africaine
Site l'Economiste - Tous les décryptages sur l'économie
Le MENA Post
UNICEF France, Association Humanitaire pour la survie des enfants dans le monde
Archer 58 Research - Think-Thank en économie et sciences sociales
The Ahmadiyya Muslim Community International
Coexister - Mouvement Interreligieux des Jeunes
Conseil Représentatif des Sikhs de France

Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation !