INTERVIEW – Entretien avec Sihem Souid. Les discriminations chez les fonctionnaires de police : quelles évolutions ?

Omerta-dans-la-police-l-auteure-Sihem-Souid-relaxee_mode_une

Source : Magazine Elle

* Propos recueillis par Asif Arif

Cultures & Croyances s’entretient aujourd’hui avec Sihem Souid, auteure de l’ouvrage intitulé  « Omerta dans la Police », publié en 2010 aux éditions Cherche Midi.

Asif – Si je ne me trompe pas, en 2010, lors de la publication de ce livre, vous aviez été convoquée au Tribunal Correctionnel de Paris pour violation du secret professionnel dans la mesure ou vous aviez mentionné de nombreux faits très détaillés qui s’étaient passés dans les services de police. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Sihem – Cette affaire a commencé en fait en 2009. Une collègue de travail à la Police aux frontières avait, sur l ordinateur, « fouillé » dans la messagerie professionnelle et y avait trouvé mes notes décrivant la manière scandaleuse dont s’étaient effectuées des procédures de reconduite à la frontière de manières illégales. Elle a fait un rapport à la hiérarchie à la suite duquel j’ai été interrogée, mise en GAV par l’IGS, suspendue temporairement puis réintégrée par volonté d’apaisement du ministère de l’Intérieur. Dans le même temps, le Procureur de la République décidait, pour les mêmes faits, de me renvoyer devant le Tribunal Correctionnel pour divulgation du secret professionnel. Je n’en ai plus entendu parler jusqu’à la sortie d’Omerta dans la Police en octobre 2010 où l’affaire ressurgit avec des accusations complètement délirantes ! Je suis innocentée en première instance le 18 mars 2011 mais le Parquet fait appel. La Cour d’Appel a rendu son verdict  le  28 février : j’ai été relaxée sur le fond. J’ai vécu quatre ans avec cette menace au dessus de ma tête, cela a été très dur à supporter d’autant plus que le Ministère de l’Intérieur m’a attaquée sur le plan disciplinaire pour manquement au devoir de réserve, à cause de mon livre : j’ai été suspendue pendant 4 mois et exclue pendant 6mois en 2011. Le jugement du 28 févier me réhabilite complètement.

Asif – Lors de la publication de votre livre en 2010, vous aviez proposé la création d’un comité d’éthique. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Sihem – J’avais évoqué ce projet dans mon livre. J’ai pris contact à ce sujet avec un grand nombre de  députés. Quand j’ai proposé à Marie-Georges Buffet de déposer une proposition de loi pour la création d’un Comité National d’Ethique de la Sécurité, elle s’est montrée aussitôt enthousiaste. J’ai donc collaboré avec elle et Ian Brossat, responsable des questions de sécurité au PCF, à la rédaction de ce texte. C’était à l’époque où la CNDS et la HALDE allaient disparaître au profit du « Défenseur des droits ». Contrairement à la CNDS, l’institution que nous proposions était dotée d’une véritable indépendance, d’un pouvoir de saisine et d’injonction et renforçait la protection des personnes ayant effectué la saisine. La proposition de loi a été déposée  l’Assemblée Nationale le 15 Février 2011 par Marie-Georges Buffet et ses collègues. Depuis, beaucoup d’évènements se sont succédés : élections présidentielles, changement de majorité. Cette proposition est toujours en réserve et je ne désespère pas de la voir à l’ordre du jour, mais il faudra probablement se battre pour cela.

Asif – Pensez-vous que les choses ont changé depuis que vous avez publié votre livre au sein de la police ?

Sihem – Mon livre a laissé des traces et il y a eu des améliorations. Cela a libéré la parole de certains fonctionnaires témoins ou victimes de faits illégaux. Cependant, pour arriver à une institution exemplaire, il reste beaucoup de travail.

Asif – Pensez-vous que les discriminations liées aux croyances existent au sein de la police ?  Si oui, dans quelle mesure pourrait-on lutter efficacement contre celles-ci ?

Sihem – L’institution Police est républicaine et laïque au sens de la loi de 1905, c’est  dire non pas négation des  religions mais liberté, pour chaque citoyen, de sa religion ou droit de ne pas en avoir. Par définition elle ne peut pas être mise en cause à ce sujet.

Les termes de « discriminations liées aux croyances » sont un peu réducteurs. La réalité est plus complexe : Il s’agit le plus souvent d’un amalgame entre le racisme, les religions – en particulier la religion musulmane – et l’islamisme radical. Malheureusement, certains comportements de policiers sont condamnables, comme dans le reste de la société d’ailleurs. Mais pour une institution qui doit être exemplaire, c’est inacceptable.

La hiérarchie ne peut rester indifférente, c’est à elle d’être vigilante et d’éradiquer ces comportements  en sanctionnant leurs auteurs et en soutenant les victimes. La mutation de la victime par « souci d’apaisement et de protection» n’est par une solution car elle est reçue comme une sanction. La hiérarchie, jusqu’à son plus haut niveau, se doit de réagir à ce problème, si elle ne le fait pas, elle cautionne les dérives. Il y a une politique du chiffre pour les résultats opérationnels de la Police, pourquoi n’en créerait-on pas une pour la lutte contre les discriminations à l’intérieur de cette institution ?

*Sihem Souid est fonctionnaire de police mais également chroniqueuse au Point et au HuffingtonPost. Sihem est également très active pour la cause féministe et est l’auteure de l’ouvrage intitulé  « Omerta dans la Police » publié, en 2010, aux éditions Cherche Midi ainsi que de l’ouvrage « La suspendue de la République » préfacé par Stephane Hessel. Ce second ouvrage est le deuxième opus d’ « Omerta dans la police ». Enfin, depuis le 18 février 2013, Sihem est chargée de mission auprès du Ministère de la Justice.

Pour citer l’interview :

Sihem Souid, « Les discriminations chez les fonctionnaires de police : quelles évolutions? », propos recueillis par Asif Arif, in : www.cultures-et-croyances, rubrique Interviews, mars 2013.

One Response to INTERVIEW – Entretien avec Sihem Souid. Les discriminations chez les fonctionnaires de police : quelles évolutions ?

  1. gagner plus d argent 19 mai 2013 at 1 h 36 min

    Bravo pour ce sublime article. Le sujet ma toujours interesse aussi et je doit admettre que celui-ci est une reference.
    Au plaisir.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sites Partenaires

Conseil Représentatif des Sikhs de France
Ordre Monastique Vaisnava
UNICEF France, Association Humanitaire pour la survie des enfants dans le monde
Le MENA Post
Site l'Economiste - Tous les décryptages sur l'économie
Financial Afrik - Toute la finance africaine
Archer 58 Research - Think-Thank en économie et sciences sociales
The Ahmadiyya Muslim Community International
Coexister - Mouvement Interreligieux des Jeunes
Observatoire de la Laïcité - Institution rattachée au Premier Ministre
Conseil Représentatif des Sikhs de France
Ordre Monastique Vaisnava

Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation !