La République Centrafricaine sombre dans le chaos

Le 24 mars dernier, les rebelles de la République Centrafricaine, nommé les Seleka, ont pris d’assaut le palais présidentiel alors occupé par François Bozizé, contraignant ce dernier à se rendre en exil au Cameroun.

Un pays entre les mains des milices

La problématique, récurrente en matière de coup d’Etat, est que le pays est désormais entre les mains de plusieurs milices et mercenaires faisant sombrer le pays dans le chaos le plus total. Dans les différentes villes, la situation est plus que désastreuse ; des villages entiers sont pillés et des cadavres jonchent le sol. Plusieurs membres des milices extrêmes ont rejoint le corps de l’armée officielle.

Chaos sur fond de crise communautaire

Le Seleka représente une mouvance extrême. Selon plusieurs quotidiens, ils ont tué beaucoup de monde dans la République Centrafricaine et les victimes sont souvent chrétiennes. Dans un pays comptant une majorité de chrétiens et une minorité de musulmans qui jusque là vivaient en paix, le coup d’Etat fait sombrer le pays dans un chaos sans pareil.

Un appel a été lancé par plusieurs organisations aux autorités internationales afin qu’elles interviennent et mettent fin à cette tuerie.

L’Equipe de Cultures & Croyances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sites Partenaires

The Ahmadiyya Muslim Community International
Coexister - Mouvement Interreligieux des Jeunes
Observatoire de la Laïcité - Institution rattachée au Premier Ministre
Financial Afrik - Toute la finance africaine
Ordre Monastique Vaisnava
Conseil Représentatif des Sikhs de France
UNICEF France, Association Humanitaire pour la survie des enfants dans le monde
Archer 58 Research - Think-Thank en économie et sciences sociales
Site l'Economiste - Tous les décryptages sur l'économie
Le MENA Post
The Ahmadiyya Muslim Community International
Coexister - Mouvement Interreligieux des Jeunes

Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation !