OPINION – Islamisme : choc des civilisations ou choc des ignorances ?

Added by Rima Hassan on 5 novembre 2014. · 1 Comment · Share this Post

Filed under CULTURE & PARTAGE, Débats - Opinions

Abonnez-vous à notre lettre d’information

Documentaire à regarder...

Il était une fois les Royaumes d'Afrique - L'Ethiopie

*Par la responsable de la Rubrique Opinions – Débats, Rima Hassan

Not in my Name» (1), c’est sous cette formule percutante que des jeunes musulmans ont récemment fait entendre leur voix sur les réseaux sociaux, et ce, au titre d’une désolidarisation totale avec la récente ascension de l’Etat Islamique dans les pays arabes. Cet engagement fort de sens a surtout eu pour objectif de rappeler la nette distinction entre l’appartenance à l’Islam et l’approbation de l’Islamisme, car trop souvent la pertinence de cette différenciation s’évapore là où la confusion tentée d’ignorance se propager.

Islam et Islamisme, deux mots que les apparences rapprochent mais que la sémantique distingue, voire même contredit. Il est aujourd’hui à la fois anodin et profondément regrettable de les voir se confondre dans des discours maladroits, de les voir constamment liés, comme conditionnés par un avenir commun, et ce, sans tenir compte de la profonde réalité qui les oppose.

L’Islamisme est un courant de pensée musulman qui engage la politisation de la religion où, bien souvent, la Charia occupe la place de la loi fondamentale d’un Etat ou d’un groupe d’Etats. Tandis que l’Islam est l’une des trois religions monothéistes abrahamiques, ayant pour fidèles plus d’un milliard sept cent millions de musulmans dans le monde, ce qui signifie qu’une personne sur quatre dans le monde est de confession musulmane. Il est utile de préciser que la majorité de cette communauté est essentiellement installée sur le continent asiatique avec un chiffre éloquent de 60%, tandis que les pays arabes ne regroupent que 20% de celle-ci (2). Or on constate d’un point de vue sociologique que la progression en puissance de l’Islamisme est précisément localisée dans les pays arabes et non en terre majoritairement musulmane. Cette analyse à elle seule suffit à démontrer de manière implacable, que l’idée selon laquelle Islamise et Islam sont fusionnés en une idéologie commune est désuète, vide de sens, et surtout dommageable.


Il est utile de préciser que la majorité de cette communauté est essentiellement installée sur le continent asiatique avec un chiffre éloquent de 60%, tandis que les pays arabes ne regroupent que 20% de celle-ci.


Ce sont bien toutes ces confusions qui sont à l’origine de la montée effrénée de l’Islamophobie. C’est en effet là, toute la racine d’un rejet radical de l’Islam dans beaucoup de pays et de l’amplification d’un racisme aveuglé par l’ignorance de l’autre. Par ailleurs, la récente et excessive médiatisation de l’Etat Islamique, n’est pas de bon augure pour la résolution du problème. Cette dérive médiatique ne fait qu’amplifier une atmosphère de peur de l’Islam, or c’est précisément lorsque la peur occupe les esprits et emprisonne les cœurs que tout est perdu !

L’Islamisme est à l’Islam ce que l’arbre est à la forêt, et de la même manière que l’arbre cache parfois la forêt, l’islamisme cache aujourd’hui l’Islam. En d’autres termes, est en lumière la minorité qui pose problème et dans l’ombre toute la majorité active pour un meilleur vivre ensemble. Alors certes, les Islamistes se revendiquent de l’Islam mais son inverse n’est pas vrai et c’est cette nuance qu’il convient de retenir.


Pour aller plus loin sur Cultures & Croyances :

Par Sonia Ben Mansour : RELIGIONS – Du bon usage des mots liés à l’Islam


Le problème réside ainsi non pas au cœur même de la religion musulmane et dans ses préceptes mais bien dans l’interprétation quasi anarchique des textes. Ainsi, lorsque le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt, de même, lorsqu’il est question de parler d’Islam les esprits se tournent vers l’Islamisme.

Les conséquences de cette ignorance sont considérables. L’islamophobie se répand comme une traînée de poudre, ici et ailleurs, la stigmatisation est quasi quotidienne. Des dérives se font ressentir tant sur le plan social que sur le plan politique dégradant de manière effective notre vivre ensemble.

Si nous prenons comme exemple la France, pays de laïcité et de Droits de l’Homme, durant l’année 2013, plus de 226 actes antimusulmans ont été recensés. Depuis 2011, la hausse moyenne de ces actes est de 24,5 % (3) ! Tout le monde est d’accord sur la condamnation absolue de ces agissements, mais peu reconnaissent également leur responsabilité active ou passive dans l’amplification de ce phénomène. Or, lorsque la cohabitation sociale est malade c’est la responsabilité de tous ses acteurs qui est mise en cause et il est de leur devoir de l’assumer. En parlant des musulmans et non pas avec eux nous ne faisons qu’entretenir un rejet fondé sur la peur et l’ignorance de cette communauté à la dignité incontestable.

Cette peur est du pain béni pour les partis politiques qui se jettent sur ce cancer social comme des hyènes sur une bonne viande à des fins d’instrumentalisation en tout genre et de propagande politico-médiatique nauséabondes. Nicolas Sarkozy, à récemment tenu un discours bien rodé à ce sujet où il clamait : «  nos valeurs doivent être défendues face à un Islamisme fanatisé qui rêve de semer la terreur en Occident », en estimant par le même temps que « l’immigration menace notre façon de vivre » (4). Des phrases bien choisies, lourdes de sens et aux conséquences dramatiques sur l’opinion publique. On observe aisément que la fin électoraliste l’emporte sur le nécessaire dialogue des communautés. Les amalgames entre immigration et Islam ne datent pas d’hier. En 2009 déjà, le débat sur l’identité nationale traitant de la question « qu’est-ce qu’être français » a donné lieu à des dérives en tout genre, pointant du doigt l’immigration et la religion musulmane dans la confusion la plus totale. Aujourd’hui personne ne saurait dire à quoi ce débat a concrètement servi, si ce n’est apprendre aux français à s’opposer à ceux qui ne le sont pas. Le Journal Le Monde avait d’ailleurs déclaré à ce sujet : « la discussion a été engagée sur une base dangereuse et condamnable en associant identité nationale et immigration » (5).

Toutes ces confusions entre Islam et Islamisme ne font que nourrir l’Islamophobie, ils en sont à sa racine ! Or, ce rejet de la communauté musulmane ne participent qu’à la destruction du pluralisme religieux et non pas à sa préservation. De fait, c’est toute la possibilité d’une entente saine et sereine entre les différentes communautés qui est remise en cause. C’est là qu’intervient notre responsabilité. Chaque citoyen en a une, celle de pouvoir changer les choses, de combattre et d’anéantir des préjugés qui constitue un frein à tout échange constructif.

Mais cette prise de conscience et de responsabilité de chacun n’ont de valeur que si l’on apprend à les utiliser pour œuvrer en commun… Donc apprenons, et changeons !

*Cet édito – opinion a été rédigé par Rima Hassan. Rima est étudiante en droit et est passionné par le droit international. Aussi s’intéresse-t-elle tout particulièrement aux enjeux géopolitiques du Moyen-Orient et des questions ayant trait au fait religieux. Pour la contacter, n’hésitez pas à nous écrire : contact@cultures-et-croyances.com

Pour citer l’opinion :

Rima Hassan, « Islamisme : choc des civilisations ou choc des ignorances ? », in : www.cultures-et-croyances.com, rubrique Opinions – Débats, novembre 2014.

____________________

1) #NotInMyName (Pas en mon nom), campagne britannique lancée par la fondation Active Change après l’assassinat de l’humanitaire David Haines, avec le message : « Ne tuez pas d’innocent en mon nom ».

2) Tableau « Populations musulmanes des différents pays du monde », 27 janvier 2011, Pew Research Center

3) Observatoire National contre l’Islamophobie, chiffres pour l’année 2013.

4) Meeting de Nice, Mardi 21 Octobre 2014 devant 3000 partisans.

5) Editorial du 16 décembre 2009

One Response to OPINION – Islamisme : choc des civilisations ou choc des ignorances ?

  1. Pingback: Ahmady (islamahmadiyya) | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sites Partenaires

Coexister - Mouvement Interreligieux des Jeunes
Archer 58 Research - Think-Thank en économie et sciences sociales
Le MENA Post
The Ahmadiyya Muslim Community International
Financial Afrik - Toute la finance africaine
UNICEF France, Association Humanitaire pour la survie des enfants dans le monde
Ordre Monastique Vaisnava
Site l'Economiste - Tous les décryptages sur l'économie
Observatoire de la Laïcité - Institution rattachée au Premier Ministre
Conseil Représentatif des Sikhs de France
Coexister - Mouvement Interreligieux des Jeunes
Archer 58 Research - Think-Thank en économie et sciences sociales

Abonnez-vous!

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation !